Projet ESSOR, un projet qui se concrétise…

Qui dit Banton Lauret doit entendre innovations. Vous l’aurez deviné, nous allons, aujourd’hui encore, parler d’un projet innovant auquel nous participons dans le but de faire progresser les techniques viticoles et ainsi de proposer à nos clients des prestations de plus en plus élaborées et perfectionnées.

Depuis plus de 6 mois, nous avons intégré l’une des études, réalisée par le concours d’Inno’vin et portée par la région, intitulée » Projet d’Entretien du Sol SOus le Rang  » (projet ESSOR).

Depuis plus de 6 mois, nous avons intégré l’une des études, réalisées par le concours d’Inno’vin et portée par la région, intitulée » Projet d’Entretien du Sol SOus le Rang  » (projet ESSOR).

EN QUOI CONSISTE CE PROJET ?

Globalement, il s’agit de trouver des alternatives pour l’entretien du sol sous le rang. C’est à dire ? Depuis des années maintenant, deux pratiques sont majoritairement utilisées en viticulture conventionnelle pour lutter contre les mauvaises herbes. Les travaux de sols mécaniques, qui peuvent se révéler longs et coûteux, et le désherbage. Cependant, peu à peu, cette dernière s’essouffle et devient problématique pour plusieurs raisons :

  • Les plantes ont, petit à petit, créé des résistances face aux molécules chimiques, ce qui empêche les produits d’agir efficacement.
  • D’ici quelques années, la molécule phare, le glyphosate, devrait être interdite à la commercialisation et utilisation.

MAIS POURQUOI LES ADVENTICES SOUS LES RANGS SONT-ELLES SI PROBLEMATIQUES ?

Dans un premier temps, les mauvaises herbes peuvent desservir l’alimentation de la vigne et la rendre moins vigoureuse. Elles sont également néfastes à cause de leur hauteur qui peut parfois atteindre les grappes et ainsi être vectrices de maladies. Pour terminer, elles ont un impact sur l’aspect esthétique de la vigne et l’empêchent d’être dite « propre ».

QUELLES ALTERNATIVES LE PROJET D’ENTRETIEN DU SOL SOUS LE RANG MET-IL EN AVANT ?

Deux techniques axées sur la semaison ont été retenues : l’hydroseeding et le semis sous le rang avec semoir Vitiméca.

En ce qui nous concerne, nous avons décidé de nous concentrer sur l’hydroseeding puisque contrairement au semis avec semoir, c’est une technique encore jamais expérimentée en viticulture.

L’hydroseeding, hydro-semis en français, est une technique qui consiste à mélanger de l’eau, des graines et du substrat. La mixture est ensuite répandue à l’aide d’un hydroseeder par projection hydraulique dans les zones difficiles d’accès, sous le rang en ce qui nous concerne. La particularité et l’avantage de cette technique est, qu’une fois semée, il est normalement inutile d’y retourner pour arroser, contrairement aux semis classiques. De plus, la plante se régénérant automatiquement d’une année sur l’autre, il n’est nécessaire de semer que tous les trois à cinq ans.

Le but serait donc de créer, grâce à cette technique, un tapis d’herbes basses (type légumineuses) sous rangs (à tondre) afin d’empêcher les mauvaises herbes de pousser.

Ce projet est encore en cours de développement et l’hydroseeder est actuellement en train d’être monté sur un porteur Pellenc. Des tests seront réalisés d’ici peu afin de concrétiser cette technique qui s’avèrerait bénéfique pour de nombreuses propriétés viticoles.

Nous tenons donc, dans ce projet, deux rôles :

  • Le rôle d’acteur puisque nous réalisons dans un premier temps des tests d’hydroseeding sur une partie de nos parcelles du GFA Haut Saint Georges.
  • Le rôle de prestataire puisque nous réaliserons également des prestations d’hydroseeding chez 6 de nos propriétés clientes (Vignoble Bardet, EPLEFPA Grand baril, Château Anthonic, Cave de Rauzan, Cave de Buzet, Château Bréjou) ainsi que de la tonte sous rang en N+1, N+2 et N+3.

Chaque essai est réalisé sur ½ hectare. Cette technique sera donc testée en tout, sur 7 propriétés, soit 3.5 hectares.

Ce projet est mené sur 4 ans. Nous sommes donc en tant que prestataires, missionnés de l’entretien dans les 7 propriétés test qui nous ont été attribuées. Des modalités seront également évaluées tout au long de l’essai, afin d’arriver aux meilleurs résultats possibles.